Mburu - Paamath & Jean-Paul Raffit

 

 

 

Paamath - voix ; Jean-Paul Raffit - guitare électrique, composition

La rencontre de Pape Amath N’diaye avec Jean-Paul Raffit s’est faite dans les années 2000 et nombreuses ont été les occasions, en studio ou sur scène, de croiser leurs répertoires, tous deux fortement marqués par un rapport à la terre et au paysage dans ce qu’il a de plus poétique et organique à la fois.
Provenant de l’âme, sensibilisant le cœur et l’esprit, le « buru » est le langage imaginaire que chante Paamath, un langage épris de liberté qui nous plonge instantanément au cœur d’une Afrique immémoriale. Mais « buru » existe aussi dans les Pyrénées, en basque, pour désigner la tête, la montagne, l’extrémité du monde des vivants…
Paamath et Jean-Paul Raffit tressent leurs valeurs et leurs sources d’inspiration pour faire naître un univers  proche du blues, où l’on entend la densité des mélopées africaines et le chant inspiré de la guitare électrique de Jean-Paul Raffit, soutenu par des boucles rythmiques alternant subtilité et puissance.
Entre les artistes et leur public, l’émotion est partagée et transmise au-delà des mots, porteurs de sons plus que de sens. La puissance de l’oralité et de la mémoire s’éprouve dans un temps présent, et les racines de chacun font lien.
« Une larme de blues pleine d’essence de vie. »

 

> Du 17 au 19 avril 2019 : résidence de création à La Claranda (Serres, 11). Sortie de résidence le 20 avril.
L’association et café culturel La Claranda œuvre au développement culturel en haute-vallée de l'Aude, sur les territoires du Limouxin et des Pyrénées audoises, par des actions de diffusion, d'éducation artistique et d'accueil d'artistes en résidence de création, essentiellement dans le domaine des musiques actuelles.


> 8 juin 2019 : création en l'église de Correns (83) dans le cadre du festival Les Printemps du monde (direction : Frank Tenaille) organisé par Le Chantier, centre de création des nouvelles musiques traditionnelles et du monde.